9 juin 2018

Ali Shaheed Muhammad & Adrian Younge - The Midnight Hour



C’est l’heure du retour pour le duo déjà légendaire formé par Adrian Younge et Ali Shaheed Muhammad. Après avoir proposé une bande sonore coriace pour la série Luke Cage sur Netflix, il est temps de sortir un album studio célébrant la musique soul de Harlem dans toute son opulence.


The Midnight Hour c’est un peu un album format greatest hits, avec 20 morceaux et un panel délirant de talents vocaux et insturmentaux.

L’objectif du projet ? Rendre un hommage vibrant à l’histoire musicale de Harlem dans ses aspects jazz soul et hip-hop.




Connu pour sa musique cinématographique, Adrian Younge n’en est plus à son coup d’essai, avec une dizaine de bande originales à son actif. Sa plus belle réussite reste la B.O Something About April, initialement prévue pour accompagner la sortie d’un film, les deux volumes sont finalement sortis sans ce dernier. On retrouve constamment une ambiance très feutrée dans l'oeuvre du producteur multi-instrumentiste, rappelant parfois même au bon souvenir des musiques de films de notre Gainsbourg national.




Ancien membre du groupe iconique A Tribe Called Quest, Ali Shaheed Muhammad complète ce duo avec ses années d’expérience dans le milieu. Habitué aux castings de rêve, il avait déjà tenté l’expérience en 1996 avec J Dilla et Q-Tip pour The Ummah, puis en 2000 avec la sortie de Lucy Pearl en compagnie de Raphael Saadiq, D’Angelo, Dawn Robinson (rien que ça).




Cette fois-ci le line-up est encore plus large, puisque le duo mélangeant côtes Est et Ouest souhaitait rendre à Harlem ses lettres de noblesses, l’occasion idéale pour réunir des musiciens de toutes générations, attention, c’est l’heure du name dropping :

CeeLo Green / Raphael Saadiq / Angela Muñoz / Marsha Ambrosius / Bilal / Eryn Allen Kane / Ladybug Mecca / Laetitia Sadier / Questlove / Keyon Harrold / Karolina / Loren Oden / Saudia Yasmein / NO I.D. et James Poyser composent la liste des invités d’honneur participant à ce projet hors du commun. L’orchestre habituel d’Adrian Younge est aussi de la partie, créant une homogénéité dans ce melting-pot de la soul music.

Après avoir posé les bases de cet album hors norme, c’est l’heure d’analyser un peu son contenu et les promesses d’insomnies musicales qu’imposent le choix de son nom.

Sorti le 8 juin, encore et toujours chez Linear Labs.



Enregistrer un commentaire

Whatsapp Button works on Mobile Device only

Start typing and press Enter to search