8 juil. 2018

Report : Jazz à Vienne 2018 (07/07/18)



Le hip-hop et ses ramifications étaient à l'affiche de ce samedi 7 juillet au festival Jazz à Vienne. Au programme : conférence, show de danse, concerts de Tank & The Bangas / Guts / Black Star (Yassin Bey FKA Mos Def & Talib Kweli) accompagné de l'Hypnotic Brass Ensemble et une GROSSE surprise de fin improvisée. 

Retour sur l'une des journées les plus denses de cette 38eme édition, divisée en plusieurs actes !



Conférence "Sampling : de la citation à l'appropriation"





Après la rencontre fortuite du batteur Joshua MacKenzie, parti rejoindre Keziah Jones pour un concert dans le Vercors, la rédaction fait escale à Vienne pour une conférence dédiée au sampling.




Un événement  animé par Fisto, en compagnie de Rocé, DJ Zajazza, Benjamin de Roubaix, GutsBrice Miclet, auteur du livre Sample ! Aux origines du son hip-hop et Pierre Lautier, avocat spécialisé en propriété littéraire et artistique.




Un événement qui a creusé en profondeur la question du rapport entre démarche artistique et propriété intellectuelle. Un passionnant échange qui a permis de mieux comprendre tout ce qui est sollicité dans l'utilisation d'un sample et la parution de titres.




Toute la conférence en réécoute ici :






Tank & The Bangas





Passé la conférence et un concert de Supa Dupa à Cybele, direction le Théatre Antique où se terminait sous nos yeux, un show de danse avec live band signé Street Off et B-Boy Lilou. Une démonstration en force de la prépondérance du hip-hop en ce premier samedi du mois. Le temps de se mettre en place pour Tank & The Bangas, l'une des prestation les plus attendues de cet été.




La formation de NOLA, lauréate du Tiny Desk Contest 2017, à l’énergie aussi folle qu'indescriptible, a fait chauffer le compteur de vues sur la TV avec ses vidéos de showcase. Le phénomène Tank & The Bangas se produit en live et dans une grande configuration, l'occasion de voir si cette énergie face caméra était la même face à un public.




La réponse : un grand OUI ! Même si la richesse des phases vocales était par moment masquée par une forte présence des instruments. La générosité du groupe mené par Tarriona Ball a jusqu'au bout, été sans bornes. Slam, soul, rap, jazz, voire rock avec une reprise de Smell Like Teen Spirit, le répertoire de Tank & The Bangas se décrit avant tout par les émotions et c'est du bonheur à l'état pur qui en ressort à l'issue de cette premiere au Theatre Antique de Vienne !


Guts Live Band & Guests





Deuxième concert sur la grande scène, Guts, fort d'une discographie qui s'étale sur trois décennies était un choix plus que pertinent pour compléter la programmation hip-hop, avec de fiers représentants de la "Golden Era" hexagonale. Il s'est d'ailleurs exprimé à ce sujet lors de la conférence sur le sampling en signifiant son attachement à cette période, où la liberté de création était totale selon ses dires.




Avec lui, des guest spéciaux en les personnes de Tanya Morgan, Féfé & Leeroy (ex-Saïan Supa Crew) et un live band, qui à sa demande, arbore des t-shirt à l'effigie d’icônes de la culture hip-hop.

Le déroulé du show tourne principalement autour de la discographie récente de Guts et ses productions pleines de chaleur et de couleurs.... Jusqu'à l'arrivée de Féfé et Leeroy !




Les deux anciens membres du Saïan Supa Crew ne se font pas attendre pour voler le show. Ils décrivent eux même leur parenthese comme une prise d'otages en plusieurs étapes. Une promesse devenue réalité avec ce duo qui n'a rien perdu de sa superbe. Là où les MCs anglophones conviés sur scène doivent composer avec la barrière des langues, Féfé et Leeroy passés experts dans la manipulation de mots et de syllabes, rendent limpide la compréhension de la notion de flow dans le rap.




L'art du MCing est pleinement représenté par les deux larrons qui font sans mal sauter la fosse et courir dans les quatre directions. Freestyle sur face B (Ya Playin' Yaself de DJ Premier pour Jeru Tha Damaja), les ambianceurs et rimeurs emblématiques de l'hexagone concluent leur aparté en nous laissant imaginer une utopique réunification du Saïan...




Avec un tel jubilé d'invités, de références et un propos engagé, Guts livre une prestation à l'image de son avant-dernier album : Hip Hop After All.




Black Star





La cristallisation de toutes les attentes du soir. La tête d'affiche sur le papier. Black Star : un nom qui a lui-seul représente tout un pan de patrimoine. Avec l'Hypnotic Brass Ensemble qui avait donné un concert mémorable à l'Epicerie Moderne, tous les éléments d'une date dantesque étaient réunis...




Une date qui s’avère au final décevante, la faute aux travers que l'on retrouve dans pas mal de concerts paresseux, se reposant uniquement sur des acquis et sans réelle préparation...




Les retrouvailles d'un duo majeur dans la culture hip-hop n'aura pas suffi à effacer les trop nombreux couacs de la prestation (long medley à vide en intro, problèmes de son, l'Hypnotic Brass Ensemble cantonné à de la quasi-figuration, l'absence de cohésion entre les deux formations etc....).

Un concert qui n’était pas nul au sens propre du terme, mais la trop grande différence entre le potentiel artistique et le produit fini (qui a joué sur les nostalgies et les cordes sensibles) laissent un gout amer, estompé par la surprise de toute fin de soirée !




Ill Considered





Le show de Black Star, en plus d’être décevant, a débordé sur la programmation du Jazz Mix et le concert d'Ill Considered, groupe anglais qui redefinit le spiritual jazz actuel. La rédaction arrive trop tard et tombe sur le groupe à la toute fin de sa prestation, se faisant témoin d'une scène de communion entre public et artistes.




Show surprise : Keziah Jones / MckNasty / Joey Grant





Le samedi 7 juillet 2018 pour Le Gros Tas de Zik au Jazz à Vienne s'est terminé comme il a commencé. La rencontre de MckNasty à la gare de la Part-Dieu, une journée d'échanges par textos entre Le Gros Tas de Zik, McNasty et Benjamin Tanguy, aboutit sur la venue du trio anglo-nigérian à Cybèle.




Motivé à rendre ce samedi soir fiévreux, la bande de joyeux drilles, avec l'aide de l'équipe technique du festival et des amis, installe des instruments et s'en suit un concert épique, doublé d'une jam inoubliable avec entre autres Bad Fat & Napoléon Maddox, David Kiledjian, Olaf (Supa Dupa), Olivia etc...




S'en suivit un énorme after en appart à proximité ! Un samedi soir comme on en fait rarement dans une vie...




Toutes les photos de la journée ici

Une vidéo arrive. Restez connectés !



Report : Alpha Diallo
Photos : Paul Bourdrel

Enregistrer un commentaire

Whatsapp Button works on Mobile Device only

Start typing and press Enter to search