2 juil. 2019

Report : Chassol + 30/70 @ Jazz À Vienne (29/06/19)



La deuxième soirée de Jazz à Vienne 2019 menait vers les confins de l'espace et du temps. Chassol au Théâtre Antique, Allysha Joy et le groupe 30/70 au Jazz Mix... 


D'un coté, un artiste qui raconte sans mots, son histoire et la construction de sa cosmogonie artistique. De l'autre, un groupe venu de loin mais à la vibe si proche... Une expérience hors sol, retranscrite en mots et en images.



Chassol





L'art de Christophe Chassol est la convergence de cultures, d'influences et de récits. Un carrefour des disciplines, que le pianiste retranscrit ce samedi 29 juin au Théâtre Antique de Vienne, quelques jours avant le concert dessiné du dimanche 7 juillet.

Trois ans après un mémorable passage au Transbordeur lors du circuit Nuits Sonores 2016, il juxtapose le magique et le mythique avec le projet Ludi, qui laisse une grande place à l'imaginaire.




Accompagné de Mathieu Edward à la batterie, avec les écrans géants en guise de support narratif :  Chassol est le principal orchestrateur du flot de sons et d'images. Une configuration dans laquelle le public voit et entend ce que Chassol décide de montrer et diffuser.

Les images illustrent le dialogue piano-batterie. La conversation percussion-clavier résonne avec le récit de Ludi. Bardé de références culturelles et personnelles, cet "Ultrascore" entonne, conte et énonce. Une croisée des arts qui entremêle palabres, pixels et mélopées.




Un déversement brut d'émotions, à la fois épuré par son interprétation et grandiose par son support de diffusion...

Passé cette expérience, direction le Jazz Mix pour assister au concert d'Allysha Joy et du 30/70, collectif australien, qui hante nos playlists depuis plus d'un an...


30/70





Révélé en 2017 via l'album Elevate, le collectif 30/70 emprunte le sillon tracé par Hiatus Kayote. Sa chanteuse Allysha Joy (égérie du label anglais Gondawa Records, dont fait partie GoGo Penguin) a quant à elle, distribué des baffes en série à l'automne 2018 avec Acadie Raw. Le festival Jazz à Vienne, nous offre une occasion de voir en live les artistes derrière nos gros coups de cœurs de la saison.

Alors que le concert de GoGo Penguin continuait de battre son plein plus haut au Théâtre Antique, les australiens démarrent devant les quelques curieux et aficionados qui ne voulaient pas louper la moindre miette du final de ce samedi soir.




Le verdict est sans appel : ça groove ! Le rendu sur scène est aussi frais que sur disque, la spontanéité et cette douce impression de "fait maison" en plus. 

Le 30/70 prend autant de plaisir qu'il en donne. Sans la moindre interruption ni temps mort, le sextet expose en long et en large son spectre de vibrations et d'influences. Tantôt tribales, tantôt modales, les interprétations du 30/70 glissent du jazz, vers le funk électrique, en passant par la soul transcendante.




Les musiciens instaurent et inspirent une transe ambiante. Allysha Joy est habitée, elle accompagne le band de sa voix et son sampleur. Un concert aux allures de jam étalée sur plusieurs générations et localisations, se déroule devant nous.

Les convives se font de plus en plus nombreux au fil des morceaux. La progression se fait de plus en plus intense au fil du remplissage de la salle. Dans la plus grande détente, le 30/70 vit ce qu'il joue, joue ce qu'il vit.




Le temps d'un concert, les esgourdes du public ont exploré les clubs du renouveau anglais, les portes du p-funk, le lien ténu entre le hip-hop et son ascendance. Un voyage offert par un équipage, portant dans sa chair, ces destinations iconiques du groove...

Un trip qui n'était que la première escale du circuit Jazz Mix


Report : Alpha Diallo
Photos : Paul Bourdrel

Enregistrer un commentaire

Whatsapp Button works on Mobile Device only

Start typing and press Enter to search